Andolsheim

Fondé entre 693 et 710, le village d'Andolsheim est mentionné pour la première fois en 767 sous le nom d'Ansulfisheim. Il tient son nom d'Ansoal, abbé de Munster, qui devint plus tard évêque de Strasbourg.
Le 17 juin 764, Waldrade remet à son frère l'abbé Fulrad la villa d'Ansulsisheim que celui-ci rattache au prieuré de Lièpvre qu'il vient de fonder.
Le village est environné de riches terres alluviales. En 870, l'Alsace passe sous le contrôle du roi de Germanie par le traité de Meerssen conclu entre Charles le Chauve et Louis le Germanique, et devient ainsi le centre de la civilisation rhénane. Au XIIe siècle, la région d'Andolsheim échappe à la domination des Habsbourg en devenant la propriété des seigneurs de Horbourg. Sigefroi d'Andolsheim paraît en 1187, comme témoin d'une donation du comte Louis de Ferrette en faveur de l'abbaye de Pairis. Au XIIIe siècle, la moitié du village dépend du Mundat de Rouffach.
La bourgade change de main en 1324 et passe aux comtes de Wurtemberg, puissante famille issue du duché de Souabe en 1135 et qui règne sur les terres du sud-ouest de l'Allemagne. Les ducs en 1495, embrassent la Réforme qui à partir de 1535 gagne peu à peu une population de tradition catholique à la religion protestante. En 1648, Louis XIV s'empare des terres des Habsbourg par les traités de Westphalie mais le comté de Horbourg, indépendant, en reste exclu. Ce n'est que partie remise puisqu'en 1678, Louis XIV décide par le traité de Nimègue d'accentuer la politique de réunion de l'Alsace à la France, et en 1680, un arrêt rattache Andolsheim à la couronne de la France. Les intendants du roi ont alors le souci de restaurer la religion catholique. Ils prononcent le simultaneum en 1687. L'église d'Andolsheim est désormais consacrée au culte catholique et au culte protestant.

Patrimoine

  • Église luthérienne : la Réforme luthérienne est introduite par les ducs de Wurtemberg en 1538. L'église prend le vocable saint Georges au moment de l'adoption du simultaneum en 1687. Le simultaneum est interrompu après la construction de l'église catholique en 1883.
    La tour-chœur date du XIIIe siècle. La nef est construite vers 1650. Le portail occidental est daté de 1737. La façade est remaniée en 1838. Une restauration intérieure est faite en 1985.
  • Église catholique Saint-Georges: elle a été construite entre 1882 et 1883 pour supprimer le simultaneum.
Blason d'Andolsheim
Blason d'Andolsheim

Le plan du village

Le saviez-vous ?

Avant 1966, la rue des Vosges s’appelait rue du sirop. Drôle de nom, datant de 1862, venant d’une histoire mêlant un paysan avec un mystérieux tonneau rempli de sirop, des enfants curieux et gourmands, une mystérieuse épidémie fulgurante mais inoffensive. Depuis, on célèbre « La fête du sirop » chaque année, début juillet.

A NE PAS MANQUER

Les séchoirs à tabac

Ils sont les vestiges de la diversification agricole locale à la fin du XIXème siècle avec une hausse de la production locale de tabac introduite ici dès le XVIIème siècle.

Le Pigeonnier

2 rue du Centre

Cet ancien riche pigeonnier recelait un four à pain et une buanderie au rez-dechaussée, une chambre de valet à l’étage puis le pigeonnier dans les combles.


Office de Tourisme de Colmar et sa région

Place Unterlinden
68000 COLMAR - FRANCE
Mentions légales

Horaires d'ouverture

Ouverture de l’Office de tourisme de Colmar et sa région :

(Horaires jusqu'au 12 février)
Lundi au samedi de 9h à 13h et de 14h à 17h
Fermé les dimanches

Mesures sanitaires anti-covid

Nous avons mis en place des mesures sanitaires pour vous garantir une meilleure sécurité lors de votre passage dans nos locaux.

  • Accueil réaménagé
  • Gel à l'entrée
  • Sens de circulation
  • Plexiglas au comptoir
  • +33 (0)3 89 20 68 92
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
We use cookies
Ce site web active par défaut des cookies pour des outils de mesure d'audience et des fonctionnalités anonymes. Vous pouvez configurer votre navigateur afin de bloquer ou être informé de l'existence de ces cookies. Ces cookies ne stockent aucune information d’identification personnelle. L'Office de Tourisme s'en sert pour évaluer si son site est optimisé et répond à vos attentes. Nous mesurons notre audience en utilisant des solutions spécialisées. Toutes les informations collectées par ces cookies sont agrégées et donc anonymisées.